no one knows it, but she, she saved me (mon mienne)
bienvenue sur the big break

Partagez | 
 

 no one knows it, but she, she saved me (mon mienne)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar

L. Deer Toussaint

arrivée le : 15/08/2012
posts : 186
crédits : .lollipops
avatar : Tim Borrmann.
âge : 24 requins.

MY ROLE PLAY CARD
Libre pour RP ?: Oui

MessageSujet: no one knows it, but she, she saved me (mon mienne)   Lun 27 Aoû - 4:37

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Je plisse les sourcils, j'ai la langue un peu sortie de ma bouche et je crois sincèrement que je n'ai jamais été aussi concentré pour couper une simple carotte en rondelle. C'est un but que je me suis fixé aujourd'hui, bien faire la cuisine, avoir l'impression d'atteindre la perfection. Je dois avouer que malgré tout, la cuisine n'a jamais été le point où je me suis le plus venté, mais dans mon fort intérieur, j'aimerais impressionné Faustine, voir dans ses yeux la surprise et qu'elle finisse par me demander si c'est vraiment moi qui a fait tout ça. J'admets que je veux aussi afficher un sourire fier, lui dire qu'effectivement, c'est moi qui a cuisiné et que ça ne vient pas de chez le traiteur. Mais, je crois aussi que c'est pour lui faire plaisir, je ne sais pas, j'ai toujours voulu lui porter une attention particulière et c'est une nouvelle façon de lui montrer. Avec mon tablier avec des fleurs, je suis peu crédible. Je tente de me convaincre que c'était le seul que j'ai trouvé dans cet appart et que je voulais pas me salir. Après une année, après tout ce temps ensemble, elle continue à faire en sorte que je me surpasse. Je crois que je ne pourrais jamais assez la remercier pour tout ce qu'elle a fait pour moi. J'aurais voulu la connaître avant, la vie a parfois des drôles de manières de fonctionner. 'Merrrrddeee.' Bon, je viens de me couper, ça fait mal, je n'ai jamais compris pourquoi qu'en général, les petites coupures font tellement souffrir de martyr au point de s'écrouler sur le sol. D'accord, j'exagère, je ne me suis pas écroulé au sol, j'ai le doigt sous l'eau espérant ne pas me vider de mon sang d'ici quelques heures. Je cours vers la salle de bain et je dépose délicatement un pansement sur ma blessure, je souris en me disant que c'est comme si je venais de perdre un doigt. Je ne sais pas en fait ce qu'on va manger, j'y vais à l'improviste, un peu comme quand tu es au magasin, t'as envie de bonbons, mais tu ne sais pas quel prendre, donc, tu piges au hasard, c'est un peu ça que je fais. Ça peut donner un truc potable non ? Bon, peut-être pas, sauf que je peux toujours essayer. Je dépose finalement le 'truc' au four et au moment où je ferme la porte, Faustine rentre. 'HEEEEEYYYY !' Je lui fais le plus beau des sourires en enlevant mon tablier. Je fais un pas vers l'avant pour aller lui faire un câlin, mais je fais un léger détour pour aller jeter les déchets à la poubelle. Je sais pas pourquoi j'ai toujours cet élan d'aller vers elle et de toujours vouloir la prendre dans mes bras pour la saluer, je sais que c'est pas de toucher, mais je peux pas m'empêcher d'avoir cet élan d'affection quand je vois quelqu'un qui me tient vraiment à coeur. 'J'ai fait le souper !!!' Comme un enfant qui vient de construire un truc super génial et qui veut le montrer à sa mère. 'Je suis content de te voir.' Comme si c'était nouveau que je sois content de la voir, je suis toujours content de voir sa bouille. Je continue de sourire à celle qui a changé ma vie.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
    une licorne
    SIGN BY © [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Faustine Ray

arrivée le : 19/08/2012
posts : 43
crédits : glorybox.
avatar : hattie watson.
âge : vingt-trois ans.

MY ROLE PLAY CARD
Libre pour RP ?: Oui

MessageSujet: Re: no one knows it, but she, she saved me (mon mienne)   Lun 27 Aoû - 12:20

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Comme tous les matins, tu t’es levée assez tôt pour aller à ton travail. T’as prit ta douche, t’as enfilé un t-shirt blanc quelque peu grand pour toi, un short, tes vieilles converse, et t’as pas prit la peine de te coiffer, laissant tes cheveux roux un peu en bataille. Sur ton passage t’as choppé une pomme en guise de petit déjeuner, et tu t’es éclipsée. Direction la ferme aux crocodiles. Tu as fait le guide pour les touristes de 09h à 13h. T’as répété en boucle les mêmes paroles, t’as répondu aux maintes questions, tout en affichant un sourire accueillant. Ton boulot est loin d’être le plus désagréable du monde, alors tu ne te plains pas. Tes collègues sont cools, et ton patron est plutôt gentil avec toi. Ce dernier te libère d'ailleurs pour l'après-midi, car ils ont assez de personnel pour la journée. Tu vas alors à ta plage préférée, la moins peuplée de Darwin, là où tu peux plus ou moins rester tranquille. Après avoir mangé un sandwich, tu vas t’asseoir sur le sable. Il y’a à peine deux-trois personnes. T’aimes écouter le bruit des vagues s’écraser contre les rochers, t’aimes respirer l’air marin. Ca t’apaise. Tu replies tes jambes contre ta poitrine, et tu poses ton menton sur tes genoux, enroulant tes jambes avec tes bras. Tu fermes les yeux. Tu fermes les yeux et tu penses. Tu penses à tout, à rien, à ta vie, ta vie ici, ta vie à Los Angeles, ta vie à Paris. Tu te remémores quelques instants de ton existence, bon comme mauvais. T’es seule, profondément seule. Tu peux être entourée d’un milliard de gens, au fond, tu resteras seule. Seule et triste, pour toujours. Abandonnée.
Plusieurs heures se sont passées sans que tu ne t’en rendes compte. Il doit facilement être dix-huit ou dix-neuf heures. T’as passée ton après-midi sur cette plage, à marcher, mettre tes pieds dans l’eau, ou tout simplement rester assise sur le sable. Tu finis par te lever, et tu rentres chez toi. Deer doit sûrement t’attendre, à moins qu’il ne soit pas là de la soirée. Il te faut une bonne quinzaine de minutes pour te retrouver devant la porte de ton appartement, que tu ouvres. 'HEEEEEYYYY !' Tu fronces les sourcils parce que tu le vois en tablier à fleur, ce qui n’est habituellement pas sa tenue préféré, avouons-le. « Salut ! Tu tentes un nouveau déguisement pour le prochain carnaval ? » Tu lui parles d’une voix enjouée, et tu lui souris. Tout simplement parce que Deer n’a qu’à poser le regard sur toi pour que tu sourisses, automatiquement. T’es contente de le voir, comme toujours. 'J'ai fait le souper !!!' Tu arques les sourcils et tu fais les grands yeux, étonnée, surprise. « Ah ouais ? » Tu t’avances pour coller ton nez contre le four, essayant de deviner ce qu’il à bien pu cuisiner. « C’est quoi ? Décidemment, t’es parfait toi ! Je t'échangerai pour rien au monde !» Tu ris quelque peu, puis tu lui souris, de nouveau. En fait, il te suffit de lui parler pour que tu deviennes de bonne humeur, il a un pouvoir assez spécial sur toi. 'Je suis content de te voir.' Tu te dis que t’as de la chance de l’avoir rencontré, sinon tu serais encore dans ton salon de tatouage à Los Angeles, sûrement. « Moi aussi Deer. » lui confies-tu finalement. « Alors, t’as fais quoi de ta journée ? » Tu lui adresses un léger sourire, encore.

_________________
    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
    ❝ Ceci n'est pas une paire de fesses. ❞

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

no one knows it, but she, she saved me (mon mienne)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Isabelle ۰ god saved me
» He saved me [Sergueï ♥]
» I wanna talk tonight 'bout how you saved my life || relations de Hank Pepper
» "On my honor! I am obliged to accompany you until I have saved your life, as you have spared me mine."
» Horse Liberty -- La terre des Mystères

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THE BIG BREAK ☀ Win a ticket to Australia - 2012 PRODUCTION ::  :: STUART PARK-